Informations sur un quartier au coeur de Paris


Rue Rambuteau, rue piétonne?


Samedi 27 Avril 2013

Certains rêvaient d’une rue piétonne traversant le centre de Paris de la Place des Vosges aux Halles!

Mais la vraie bataille concerne le tronçon devant le Quartier de l’Horloge, voulu par les architectes Renzo Piano et Richard Rogers. L’ancienne rue des Ménétriers, du nom des poètes qui au Moyen Âge récitaient des vers en s'accompagnant d'un instrument…


L’étude des Mairies du IIIème et IVème arrondissement ouvrant à la circulation motorisée, une portion piétonne depuis la création du Centre Pompidou en 1977, a suscité une levée de boucliers de la population. Droite et Verts se sont même emparés du débat en 2009…

Le conseil de quartier Sainte Avoie demeure très mobilisé en 2013 ! Car malgré les affirmations de la Mairie que ‘‘cette portion de la rue Rambuteau est et restera piétonne’’ il était prévu, par arrêté préfectoral, de dériver la circulation devant Beaubourg, le temps des travaux de réaménagement !

C’est grâce à la vigilance de la présidente de l’ASSACTIVE, et à l’engagement des parents d’élèves de l’école maternelle Brantôme, qui ont porté un vœu accepté le 18 mars 2013, par le Maire et l’équipe municipale, que des poteaux rendent aujourd’hui impossible le trafic automobile.

UN PEU D'HISTOIRE

La rue est décidée en 1838, sous l’Empire, par une ordonnance du roi Louis-Philippe. Percée de près d’un kilomètre, dans le Paris moyenâgeux, elle répond à la volonté du Préfet de la Seine de 1833 à 1848, le comte de Rambuteau, de «donner aux Parisiens de l'eau, de l'air et de l'ombre». Reliant le Marais au quartier des Halles, à cheval entre les quartiers Sainte-Avoye et Saint-Merri et frontière entre les IIIème et IVème arrondissements elle se termine dans le Ier après l’église St-Eustache.

C’est la 1ère rue rectiligne qui est dessinée dans le tissu médiéval, une percée de 13 m de large. Le choléra, qui a ravagé Paris en 1832, a permis de mettre en œuvre les théories hygiénistes qui bannissent les rues étroites, tortueuses et sombres. Elle annonce la transformation de Paris au XIXème. Elle pose les bases du travail que le baron Haussmann, lui-même Préfet de la Seine de 1853 à 1870, pourra poursuivre, sous le second Empire. Grâce aux lois d’expropriations et aux règlements, qui ont permis de façonner l’urbanisme existant aujourd’hui.

Modernisation du réseau des égouts, construction de fontaines, plantation d’arbres, généralisation de l’éclairage (au gaz), vespasiennes, les préoccupations du Préfet Rambuteau restent tout à fait actuelles !
.

Rue Rambuteau, rue piétonne?
La rue Rambuteau à la fin des années 60 avant la restructuration du quartier. Telle que construite par le Préfet Rambuteau au milieu du XIXème siècle.

in Du Châtelet à Beaubourg - 15 siècles d'histoire. Action artistique de la Ville de Paris, 1997
Photographie: collection Roland Liot

Rue Rambuteau, rue piétonne?
Le même endroit en 2013.
Au centre on peut reconnaître l'immeuble à l'angle de la rue Beaubourg. A gauche le cinéma mk2 Beaubourg et à droite le Centre Pompidou.


Cliquez sur les images pour les voir en grand!
Q2H@free.fr

Facebook



Et vous, que faîtes-vous cet été?: Le blog du Quartier de l'Horloge vous attend à la... https://t.co/w8M72EX3Qs https://t.co/HVxDt5by9D
Mercredi 12 Juillet - 22:19
CONTENU DU SITE ET AIDE A LA NAVIGATION: Vers une gestion éthique de l'association... https://t.co/NDDqHu1lZt https://t.co/fVA1OLRpkf
Mercredi 12 Juillet - 22:19
@vivrelemarais La #rueauxenfants représente 3 heures trois fois par semaine pendant 22 semaines par an ... C'est 2… https://t.co/r6Kt488Wlb
Lundi 3 Juillet - 21:46